Select Page

5 règles pour choisir ses friandises pour l’Halloween

IMG_2482

Par Mélanie Demers, inf. B.Sc.

Cette semaine, je suis allée acheter mes bonbons pour l’Halloween. Lorsque je suis arrivée au magasin, il y en avait plusieurs étalages, pratiquement jusqu’au plafond! Mais, comment choisir? Voici donc les 5 règles qui ont orientées mon choix.

Règle #1 : Mes principes généraux

  • Acheter seulement des friandises que j’accepte de voir manger mes enfants. Pour moi, c’est assez logique.
  • Acheter des sucreries qui conviennent à tous les groupes d’âge. Par exemple, les bonbons durs, ce n’est pas idéal pour un enfant de 2 ans, il risque de s’étouffer.

Règle #2 : Le sucre

Des friandises non sucrées, je n’en ai jamais vu. Cependant, c’est la teneur en sucre qui varie. Il y a 2 façons de la vérifier. Tout d’abord, le carré de la valeur nutritive : celui-ci est habituellement présent sur l’emballage contenant les bonbons. Les mots glucides et sucres (habituellement par portion) vous donne une bonne indication. La 2e façon de vérifier la teneur en sucre est la liste des ingrédients. Dans cette liste, les ingrédients sont mentionnés par ordre de grandeur, celui inscrit en premier étant présent en plus grande quantité, cette dernière diminuant par la suite.

Attention! Les mots se terminant avec le suffixe –ose ainsi que le sirop de maïs sont tous du sucre! Donc, vous pouvez avoir du sirop de maïs, du glucose et du saccharose, ce qui fait que le sucre devient l’ingrédient principal. À noter que le sucre crée une dépendance, ce qui fait qu’on a toujours le goût d’en consommer de nouveau. Il a bien d’autres effets sur la santé mais le plus notable est l’affaiblissement du système de défenses. Vous remarquerez tous ces nez qui coulent dans les semaines suivant cette fête.

Règle #3 : Les colorants

Les colorants alimentaires donnent ces couleurs éclatantes et attirantes aux friandises. D’ailleurs, ces colorants, qu’on dit synthétiques sont dérivés du pétrole. Pas vraiment étonnant que plusieurs études aient conclu que de faibles doses de colorants synthétiques peuvent provoquer l’hyperactivité ou l’empirer. D’ailleurs, les 6 colorants ciblés sont bannis au Royaume-Uni depuis 2009 à cause des risques qu’ils présentent. Notez que la présence de 2 de ces colorants est parfois indiquée dans la liste des ingrédients : la tartrazine et le rouge allura.

Règle #4 : L’huile minérale

L’huile minérale est directement dérivée du pétrole ou du charbon. On la retrouve habituellement dans les friandises de type jujube. Or, pour moi, donner une sucrerie contenant de l’huile minérale est hors de question, j’aurais l’impression de les empoisonner.

Règle #5 : Respecter le budget

Bien entendu, si je ne veux pas dépenser le budget que j’alloue à l’épicerie en friandises, je dois faire des choix. Alors, le coût de ces sucreries viendra aussi jouer sur mon choix.

Alors, voilà les 5 règles qui guident mes achats de friandises pour l’Halloween :

  • Règle #1 : Des bonbons que mes enfants peuvent manger, peu importe leur âge.
  • Règle #2 : La quantité de sucre qu’ils contiennent.
  • Règle #3 : Les colorants alimentaires.
  • Règle #4 : La présence d’huile minérale.
  • Règle #5 : Le respect de mon budget.

L’important est de choisir parmi ces critères celui qui importe le plus pour vous et ceux que vous êtes prêts à laisser tomber. Maintenant, voulez-vous savoir sur quoi mon choix s’est arrêté? Et bien, croyez-le ou non, je suis repartie du magasin avec… des croustilles!

Références:

Dufty, William, Refined Sugar: The sweetest poison of all…, http://www.globalhealingcenter.com/sugar-problem/refined-sugar-the-sweetest-poison-of-all [En ligne], page consultée le 20 octobre 2014.

Gouget, Corinne (2009). Danger additifs alimentaires: Le guide indispensable pour ne plus vous empoisonner, Éditions Chariot d’Or, Paris, 9e édition, 154 pages.

Greene, Dr Alan (2011). Refined sugars and flours, http://www.drgreene.com/refined-sugars-flours/ [En ligne], page consultée le 20 octobre 2014.

International Food Information Council (IFIC) Foundation et US Food and Drup Administration (FDA), (2010). Food ingredients & colors http://www.fda.gov/Food/IngredientsPackagingLabeling/FoodAdditivesIngredients/ucm094211.htm [En ligne], page consultée le 20 octobre 2014.

Qu’est-ce qu’une fragrance?

Par Mélanie Demers, inf. B.Sc.

Laver, frotter, essuyer, respirer. Puis, tout à coup, vous vous arrêtez et profitez de cet oasis de fraîcheur au milieu de votre salon. Qu’est-ce qui sent si bon lorsque vous faites le ménage? Les fragrances, assurément! D’abord, je vais vous parler de ce qu’est une fragrance et par la suite, je vous illustrerai un de ses principaux effets sur la santé à l’aide d’exemples. Puis, je terminerai en vous suggérant des moyens de les éviter.

Les fragrances donnent l’odeur aux produits que vous utilisez et parfois même, à ceux qui n’ont pas d’odeur! Elles sont présentes partout comme les mauvaises herbes : produits de beauté et de soins personnels, produits d’entretien, détergents à lessive, parfums… En fait, elles sont fabriquées à partir d’un mélange d’une ou plusieurs substances chimiques parmi les 3100 que possède l’industrie pour créer des parfums. Elles proviennent habituellement des dérivés du pétrole ou d’huiles essentielles. Cependant, leur composition demeure un immense mystère pour Monsieur et Madame tout le monde; secret commercial oblige!

Par exemple, vous venez de terminer votre ménage et un arôme citronné flotte dans l’air. Vous prenez quelques respirations en vous reposant et tout à coup, vous sentez vos yeux larmoyants, vous commencez à éternuer et votre gorge semble se nouer. Vous ne comprenez pas ce qui se passe et vous décidez que prendre l’air ne peut que vous aider à mieux respirer.

D’ailleurs, cela vous fait penser à ce collègue qui vous racontait cette histoire d’horreur. Désirant que sa nouvelle flamme puisse se reposer à son retour du bureau, il avait préparé un bain moussant et allumé quelques chandelles parfumées. Puis, il s’était empressé de refermer la porte de la salle de bain afin qu’elle ne s’aperçoive de rien. Lorsqu’elle est arrivée, il lui dit d’aller se reposer dans son petit coin de paradis, endroit où elle a trouvé l’enfer. Immédiatement après avoir ouvert la porte de la salle de bain, elle se sentit oppressée, sa respiration devint sifflante et son souffle sembla se suspendre. Quelques minutes plus tard, elle se trouvait dans l’ambulance, en proie à une grave crise d’asthme qui l’amena au bord du précipice de la mort.

Vous est-il déjà arrivé de rencontrer quelqu’un portant un parfum qui s’est imprégné dans vos vêtements? Même après son départ, vous avez l’impression que cette personne continue de marcher à vos côtés. Puis, une heure ou deux plus tard, vous vous apercevez qu’un mal de tête s’est installé et vous savez que cela est dû à cette odeur qui vous suit comme votre ombre.

Une amie me racontait la semaine dernière qu’elle avait changé de savon à lessive pour laver les draps de son fils. Croyez-le ou non, il n’a pas dormi de la nuit, ses draps étant aussi doux que le dos d’un porc-épic! En fait, en plus de ne pas avoir dormi de la nuit, il s’est réveillé la peau rouge, irritée et ensanglantée, tellement il s’était gratté.

Vous l’aurez compris, un des principaux effets indésirables des fragrances est le déclenchement de réactions allergiques. Qu’elles soient respiratoires ou au niveau de la peau, légères ou graves, rares sont les personnes qui aiment les subir. D’ailleurs, les fragrances sont maintenant considérées parmi le top 5 des principaux allergènes en Amérique du Nord et en Europe. De plus, il est extrêmement complexe d’identifier la substance en cause étant donné que les ingrédients les composant ne sont pas listés. On les retrouve plutôt sous les termes fragrances ou parfums. En fait, c’est comme avoir une allergie alimentaire et n’avoir aucune information plus spécifique que « vous êtes allergique à la nourriture ».

Voici maintenant quelques façon d’éviter les fragrances pour le bien-être de tous :

  • Aérez votre maison: 10 minutes, matin et soir, été comme hiver.
  • Choisissez des produits sans fragrances ajoutées.
  • Si vous êtes attaché à votre parfum, essayez d’éliminer les autres produits contenant des fragrances et utilisez votre parfum moins souvent.
  • La propreté n’a pas d’odeur. Choisissez des produits nettoyants sans parfum. Vous pouvez aussi les fabriquer vous-même, de nombreux sites internet et livres sont disponibles pour vous aider.
  • Choisissez des détergents à lessive et des assouplissants à tissus sans odeur. Faites sécher vos vêtements à l’extérieur, ils sentiront naturellement bon.
  • Évitez les rafraîchisseur d’air en vaporisateur ou ceux branchés dans les prises électriques. Ouvrez les fenêtres, l’aération a bien meilleur goût!

En terminant, je vous ai expliqué ce qu’était une fragrance, je vous ai fait part d’un de ses principaux effets sur la santé et je vous ai donné des moyens simples et efficaces de les éviter. Cependant, l’identification des ingrédients composant une fragrance serait certainement le moyen plus efficace pour détecter l’origine de certaines allergies et ne pas avoir à prendre un risque à chaque fois que l’on utilise un nouveau produit. Qu’en pensez-vous?

Inscrivez votre adresse courriel à droite de cette page pour recevoir le guide “140 façons de modifier votre environnement et améliorer votre santé”

La prudence s’impose avec les bracelets en élastiques Rainbow Loom

élastiques

Par Mélanie Demers, inf. B.Sc.

Ces petits élastiques aux mille et une couleurs que les enfants tressent pour en faire des bracelets, bagues et même des robes ne sont peut-être pas aussi inoffensifs qu’on pourrait le croire!

Des tests échoués

Un commerçant de jouets au Royaume-Uni, soucieux de vendre des articles de la plus haute qualité aux enfants, a fait analyser différentes marques d’élastiques afin de vérifier s’ils respectaient les normes en vigueur. Cependant, les tests, effectués par un laboratoire indépendant, ont démontré la présence de phtalates dépassant jusqu’à 500 fois la limite autorisée dans les jouets. Les coupables : principalement les produits contrefaits, des élastiques vendus à moindre coût ne correspondant pas aux normes de l’industrie, mais tout de même présents en ligne et dans plusieurs magasins. Fait à noter, l’étude a été réalisée au Royaume-Uni, mais tous les élastiques viennent de Chine… On peut donc présumer que nous avons les mêmes au Canada.

Des quoi?

Les phtalates sont des substances chimiques utilisées pour assouplir et augmenter la flexibilité du plastique, particulièrement du polychlorure de vinyle (PVC). En plus, de leur présence dans les jouets, ils s’avèrent largement présents dans notre quotidien : produits de soins personnels, revêtements de plancher, vêtements, emballages alimentaires…

Les risques associés aux phtalates

En 2011, le gouvernement canadien a adopté un règlement limitant la présence de 6 phtalates dans les jouets, emboîtant ainsi le pas à l’Union Européenne et aux États-Unis. Si la décision de légiférer a été prise c’est qu’il existe suffisamment de preuves laissant croire que les phtalates ont un effet non négligeables sur la santé, particulièrement celle des enfants.

En effet, ils sont considérés comme des perturbateurs endocriniens, c’est-à-dire qu’ils interfèrent avec les différentes hormones du corps, principalement les œstrogènes, la testostérone et les hormones thyroïdiennes. Cela amène plusieurs problèmes de santé à long terme : augmentation du risque de cancer; développement anormal du cerveau chez le fœtus, le nouveau-né et le jeune enfant; puberté précoce, infertilité, malformations congénitales du système reproducteur masculin… Bref, les enfants exposés aux phtalates aujourd’hui en subiront les conséquences dans 20 ou 30 ans, mais celles-ci seront bien réelles.

D’ailleurs, il faut rester prudent, un lot d’élastiques contrefaits peut indiquer qu’il répond aux normes même si ce n’est pas véridique. De plus, selon la porte-parole du bureau d’évaluation, Marion Wilson, il y a aussi de fortes chances que les lots authentiques contiennent des quantités similaires de substances chimiques.

Les autres effets sur la santé

Plusieurs réactions allergiques ont aussi été rapportées suite au port de ces élastiques. De plus, ils peuvent agir comme un garrot, comprimant ainsi les petites artères et empêchant le sang de se rendre aux doigts. D’ailleurs, en juin 2014, un jeune garçon s’est endormi avec des élastiques trop serrés et a failli y perdre des doigts.

Les effets sur les animaux

Il y a aussi des risques si votre animal de compagnie ingère ces petits élastiques. Cela peut occasionner une obstruction intestinale, des maux d’estomac et même, une rupture au niveau des intestins. Il est même arrivé qu’un de ces élastiques doive être enlevé chirurgicalement de l’estomac d’un animal.

Et l’environnement, dans tout ça?

Bien entendu, ces petits élastiques ne sont pas biodégradables et on en retrouve un peu partout, tant sur les trottoirs que dans les lieux publics. En effet, ils cassent facilement et les gens ne pensent pas aux conséquences que peut avoir un si petit élastique jeté dans l’environnement. Il faut aussi penser aux autres animaux qui peuvent les ingérer…

Conseils de prévention

Il est certain que la meilleure façon de contrer ces risques est d’inciter vos enfants à faire autre chose pendant leur passe-temps… des bracelets en fil à broder, par exemple, s’ils veulent absolument continuer à confectionner des bracelets!

  • Évitez que les enfants en bas de 3 ans jouent avec ces élastiques, ils pourraient les avaler.
  • Empêchez vos enfants de porter ce type de bracelets à leur bouche.
  • Avisez vos enfants de ne pas jeter ces élastiques dans la nature.
  • Assurez-vous que ces élastiques soient garder hors de la portée des animaux domestiques.

Références :

Anderson, N. (2014). Cheaper loom bands ‘’could pose cancer risk’’, http://www.independent.ie/irish-news/health/cheaper-loom-bands-could-pose-cancer-risk-30500068.html [En ligne], page consultée le 22 août 2014.

Butler, K. (2014). Are your Kids’ Rainbow Bracelets Toxic?, http://www.motherjones.com/blue-marble/2014/08/rainbow-loom-bracelets-phthalates-cancer-risk [En ligne], page consultée le 22 août 2014.

Emery, M. (2014). Santé : attention aux Rainbow Loom, http://www.bioaddict.fr/article/sante-attention-aux-rainbow-loom-a4548p1.html [En ligne], page consultée le 22 août 2014.

Leroux, R. (2014). Attention aux contrefaçons des ensembles Rainbow Loom, http://www.protegez-vous.ca/loisirs-et-famille/attention-aux-contrefacons-des-ensembles-rainbow-loom.html[En ligne], page consultée le 22 août 2014.

Villanueva, R. (2014). Rubber loom bands dangerous to pets, http://www.philstar.com/headlines/2014/06/23/1337975/rubber-loom-bands-dangerous-pets [En ligne], page consultée le 22 août 2014.

Worry sparked following new loom band research, http://www.mummypages.ie/worry-sparked-following-new-loom-band-research [En ligne], page consultée le 22 août 2014.

Liste des 5 choses à penser avant de partir en vacances

POLY06_359-vacances - Copyright R.Soberka - www.photoway.com

Mélanie Demers, inf. B.Sc.

Apportez votre crème solaire

En plus de vous couvrir (chapeau, lunettes de soleil, chandail) aux heures de grande exposition (entre 10 et 14 heures), utilisez une bonne crème solaire à base d’oxyde de zinc ou de dioxyde de titane, les filtres chimiques ayant des effets non négligeables sur la peau. Assurez-vous qu’elle offre une bonne protection contre les rayons UVA et UVB du soleil (large spectre) avec un FPS d’au plus 30. Appliquez-la généreusement 20 à 30 minutes avant l’exposition et réappliquez après la baignade, une transpiration abondante ou toutes les 80 minutes.

Hydratez-vous

Apportez avec vous une (ou plusieurs) bouteilles d’eau en acier inoxydable. Attention, celles en plastique sont souvent constituées en polycarbonate, un plastique transparent et très rigide. Elles peuvent libérer du bisphénol A (BPA), une substance chimique ajoutée au plastique qui peut dérégler les hormones dans votre corps. Si vous choisissez des bouteilles à usage unique, évitez de les réutiliser et de les laisser à une chaleur intense (dans l’auto, par exemple) où elles peuvent libérer différentes substances dans votre eau telles que du BPA, des phtalates ou des métaux lourds, qui s’avèrent toxiques. Il peut être utile d’ajouter un peu de sel à votre eau, car lors d’une transpiration abondante, il y a perte non seulement d’eau, mais aussi de sodium, ce qui occasionne souvent de la déshydratation.

Apportez votre insectifuge

Avec le réchauffement des températures, on remarque une migration des insectes porteurs du virus du Nil occidental et des tiques transmettant la maladie de Lyme. Ils ont d’ailleurs fait leur apparition au Québec dans les dernières années. Pour vous protégez des piqûres d’insectes, portez des vêtements longs de couleurs pastelles ainsi que des souliers fermés. Utilisez toujours un insectifuge selon les directives du fabricant et vérifier l’efficacité des ingrédients actifs. Évitez les crèmes solaires insectifuges qui s’avèrent moins efficaces pour protéger du soleil.

N’oubliez pas votre alimentation

Bien que les vacances incitent souvent à des écarts plus ou moins importants et à plus de repas au restaurant, n’oubliez pas que votre alimentation vous donne l’énergie nécessaire pour passer à travers vos journées. Ainsi, il serait dommage que vous soyez plus fatigués au retour de vos vacances qu’à votre départ parce que votre corps a manqué de nutriments essentiels. Voici donc quelques éléments à surveiller :

  • Le sucre : Les boissons et les aliments riches en sucre font grimper rapidement le taux de votre glycémie, ce qui amène une importante libération d’insuline et, 2 heures plus tard, vous avez encore faim pour des aliments sucrés. À la longue, cela épuise le corps.
  • Les aliments transformés : Ils s’avèrent très pratiques, en camping par exemple, mais ils renferment un certain nombre de substances dont votre corps n’a pas besoin : glutamate monosodique, colorants synthétiques, organismes génétiquement modifiés (OGM),agents de conservation, sucre et autres additifs alimentaires.
  • Les fruits et les légumes : N’oubliez pas de les incorporer à votre alimentation. Ils fournissent des vitamines et minéraux essentiels à votre santé, en plus de vous aider à contrer la déshydratation.
  • Les protéines : Elles vous aideront à conserver votre énergie tout au long de la journée. Les noix, les graines et les arachides sont d’excellentes sources de protéines faciles à transporter dans le sac à dos.

Le téléphone cellulaire

Éteignez-le! Vous pouvez toujours l’apporter en cas d’urgence, mais laissez-le fermé. Les réseaux sociaux n’ont pas besoin de savoir que vous êtes en vacances à l’extérieur, vous aurez amplement le temps de le dire à votre retour. Profitez de vos vacances pour décrocher, faire le vide et vivre pleinement en profitant de chaque instant. Il est parfois difficile de vivre ce détachement, car l’utilisation du téléphone cellulaire peut créer une dépendance psychologique. Voilà donc un exercice efficace pour savoir si vous pouvez vous en passer.

Bref, profitez de vos vacances pour vous reposer, faire le plein d’énergie et prendre du temps pour vous et votre famille. C’est le moment de se retrouver avant l’automne où les projets professionnels sont souvent nombreux, avec la rentrée scolaire et le retour à la routine où tout va souvent très vite. Bonnes vacances!

Les 4 principales erreurs à éviter pour la cuisson de vos aliments

Mélanie Demers, inf. B.Sc.

Lorsque nous cuisinons, il nous arrive souvent de cuire les aliments d’une certaine façon sans se questionner sur les effets que cela peut occasionner. Mais, quels risques sur notre peut-il y avoir à faire cuire les aliments? Voici les 4 principales erreurs à éviter pour préserver votre santé à long terme.

La présence de composés perfluorés

Il s’agit d’un groupe important de composés manufacturés pour rendre les produits d’usage courant plus résistants aux taches, à la graisse et à l’eau. Ils sont utilisés dans les casseroles et poêlons antiadhésifs. Ils ont été associés à plusieurs types de cancers (reins, prostate, ovaires, testicules), des problèmes de thyroïde, une puberté retardée, une diminution de la fertilité chez les femmes, une ménopause précoce, une réduction du taux de testostérone, une diminution de la réponse immunitaire chez les enfants et un taux de cholestérol élevé.

Pour prévenir l’exposition

  • Le meilleur moyen pour prévenir l’exposition aux composés perfluorés dans votre cuisine est de remplacer vos casseroles et poêlons antiadhésifs (téflon) par de l’acier inoxydable ou de la fonte.
  • Si vous décidez de continuer à les utiliser, évitez de les laisser surchauffer (au-delà de 230ºC).
  • Débarrassez-vous en lorsqu’ils sont abîmés ou qu’ils démontrent des signes d’usure
  • Faites toujours fonctionner la hotte aspirante de la cuisinière afin de réduire la quantité de composés perfluorés libérés dans l’air lors de la cuisson.

Acrylamide

L’acrylamide est une substance chimique qui se forme lorsque certains aliments sont cuits ou transformés à haute température. Il s’agit le plus souvent d’aliments d’origine végétale, riches en glucides et faibles en protéines. Par exemple, les croustilles et les frites présentent un degré d’acrylamide particulièrement élevé. Il a été associé à différents types de cancers chez les animaux Pour l’Organisation Mondiale de la santé (OMS), l’exposition à l’acrylamide par les aliments constitue une source potentielle de préoccupation. Cependant, lorsqu’il y a un doute, mieux vaut user de prudence.

Pour réduire l’exposition

Pour réduire l’exposition à l’acrylamide, il convient de varier l’alimentation : fruits, légumes, viandes maigres, poisson, grains entiers et légumineuses. Voici d’autres astuces :

  • Évitez de cuire les aliments à base de plantes, principalement les pommes de terre, les grains et le café, à température élevée (friture, torréfaction, cuisson à haute température). Consommez ces aliments crus, bouillis ou cuits à la vapeur.
  • Faites tremper dans l’eau les tranches de pommes de terre 15 à 30 minutes avant de les frire aide à réduire la formation d’acrylamide pendant la cuisson.
  • Entreposez vos pommes de terre dans un endroit sombre et frais. Évitez le réfrigérateur qui peut faire augmenter leur taux d’acrylamide pendant la cuisson.
  • Lors de la cuisson, faites légèrement dorer l’aliment (pomme de terre, pain, etc.) plutôt que le brunir. Cela aide aussi à diminuer la présence d’acrylamide.

Amines hétérocycliques

Les amines hétérocycliques (AH) résultent de la combustion incomplète de matière organique et sont générées lorsque des combustibles fossiles ou de la végétation sont brûlés. La viande et les produits animaux, surtout ceux grillés à haute température ou cuits sur une longue période, s’avèrent une importante source d’exposition. La quantité de AH générée dépend de la sorte de viande, de sa qualité, son pH, son contenu en eau, des acides aminés libres et de la créatine, en plus des conditions de cuisson comme la température, le temps et l’équipement utilisé. Elles ont été associées à plusieurs types de cancers : sein, côlon, pancréas, estomac, poumons, prostate. Elles auraient même une implication dans la maladie de Parkinson et d’autres maladies neurologiques.

Pour réduire l’exposition

Pour diminuer la quantité de AH dans vos aliments, voici quelques astuces :

  • Utilisez une chaleur modérée lors des grillades, de la cuisson à la poêle ou sur le barbecue.
  • Réduisez le temps de cuisson en utilisant de plus petits morceaux.
  • Faites mariner votre viande.
  • Utilisez des viandes maigres et enlevez-y le gras visible avant de la griller.
  • Retirez les parties carbonisées avant de servir la viande.
  • Utilisez plus souvent des méthode de cuisson à chaleur humide comme les ragoûts et la mijoteuse.

La cuisson au four micro-ondes

Les micro-ondes constituent une forme d’énergie électromagnétique. Elles interagissent avec les molécules dans la nourriture en y changeant la polarité (de positif à négatif) plusieurs millions de fois chaque seconde. Cela entraîne la production de molécules nouvelles reconnues cancérigènes ou la transformation des molécules présentes dans l’aliment en composés cancérigènes. De plus, la cuisson par micro-ondes affaiblit le système immunitaire et diminue la valeur nutritionnelle des aliments.

Pour éviter l’exposition

Le meilleur moyen d’éviter l’exposition aux micro-ondes demeure de vous débarrasser de votre four micro-ondes! De plus,

  • Planifiez et préparez vos repas à l’avance. Ainsi, vous pourrez faire décongeler à l’avance ce dont vous aurez besoin pour le repas suivant.
  • Pour réchauffer les restes, utilisez un four grille-pain à basse température ou un four à convection.

Références :

Adams, Mike (2007). Microwave ovens destroy the nutritional value of your food, http://www.naturalnews.com/021966_microwaves_microwave_ovens.html [En ligne], page consultée le 17 juin 2014.

Adams, Mike (2013). Why cooking with a microwave destroys cancer-fighting nutrients in food and promotes nutritional deficiencies, http://www.naturalnews.com/039404_microwave_ovens_vitamins_nutrients.html [En ligne], page consultée le 17 juin 2014.

Canadian Beef (2013). Is beef healthy to eat?, http://www.beefinfo.org/?ID=11&ArticleID=27&SecID=6 [En ligne], page consultée le 17 juin 2014.

Farhadian, A. et al. (2012). Effects of marinating on the formation of polycyclic aromatic hydrocarbons (benzo[a]pyrene, benso[b]fluranthene and fluoranthene) in grilled beef meat, Food control, 28, 420-425.

FDA U.S. Food and Drug Administration (2008). Acrylamide: Information on Diet, Food Storage, and Food Preparation, http://www.fda.gov/Food/FoodborneIllnessContaminants/ChemicalContaminants/ucm151000.htm [En ligne], page consultée le 17 juin 2014.

Field, J. (2013). Highly Fluronited Chemicals (Fluorochemicals), Webinaire présenté le 22 octobre 2013 par le Green Science Policy Institute. Disponible au http://www.sixclasses.org/fluorinated-chemicals/ [En ligne].

Green Science Policy Institute (2013). Chemical Classes of Concern:
I. Highly Fluorinated Chemicals. Disponible au http://www.sixclasses.org/fluorinated-chemicals/ [En ligne].

National Institute of Environmental Health Science (2014). Perfluorinated Chemicals (PFCs). Disponible au http://www.niehs.nih.gov/health/materials/index.cfm [En ligne].

National Toxicology Program (2013). Acrylamide. Disponible au http://www.niehs.nih.gov/health/materials/index.cfm [En ligne].

Santé Canada (2013). Aliments et nutrition: Acrylamide et nutrition, http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/securit/chem-chim/food-aliment/acrylamide/acrylamide_and_food-acrylamide_et_aliment-fra.php [En ligne], page consultée le 17 juin 2014.

Smith, J.S. et al. (2008). Effect of marinades on the formation of heterocyclic amines in grilled beef steaks, Journal of food science, Vol. 73, novembre 2008.