Select Page

petite Par Mélanie Demers, inf. B.Sc.

En ce début de rentrée scolaire, parents et enfants se doivent de retrouver une routine pour faciliter l’organisation de la vie familiale, mais aussi pour le début d’une nouvelle année scolaire. Comment s’assurer que nos enfants débutent l’année du bon pied?

I. Le petit déjeuner

D’abord, l’enfant doit absolument débuter sa journée avec un bon petit déjeuner riche en protéines afin que sa concentration demeure maximale tout au long de la journée. Les sources de protéines sont multiples : œufs, noix et leur beurre, arachides, viande, poisson… Notez que la qualité du petit déjeuner influe directement sur l’énergie ressentie en début d’après-midi. Donc, un petit déjeuner pauvre en protéines amènera probablement une baisse d’énergie après le dîner.

Autre élément à considérer : le sucre. Attention à la quantité de sucre présente dans le premier repas de la journée. En effet, un repas riche en glucides fera augmenter rapidement la production d’insuline par le pancréas pour les métaboliser, mais environ 2 heures plus tard, il y aura une chute de la glycémie et conséquemment, une diminution de la concentration et de l’attention. En plus, l’enfant ressentira une sensation de faim qui l’incitera à manger quelque chose de sucré pour pallier à son manque d’énergie. Inutile de vous dire qu’une rôtie tartinée avec un beurre chocolaté n’est pas très soutenant pour passer à travers une journée d’école!

Il faut aussi porter attention aux céréales. Quelles soient faites de blé entier à 100% ou raffinées, l’effet sur la glycémie sera le même que pour le sucre, même si la montée sera un peu plus lente avec des céréales complètes à cause des fibres qu’elles contiennent. De plus, attention aux colorants qu’elles peuvent contenir : certains ont été associés à des problèmes d’attention et d’hyperactivité chez les enfants.

II. L’hydratation

L’hydratation est aussi très importante pour que l’enfant conserve le maximum de son énergie et de sa concentration. Privilégiez une bouteille réutilisable en acier inoxydable que vous pourrez remplir chaque matin d’une eau fraîche et que l’enfant pourra garder près de lui, tout au long de la journée. Évitez les jus, même s’ils sont purs à 100%, car ils contiennent beaucoup de sucre et auront également un effet sur la glycémie de l’enfant.

III. L’apport en oméga-3

Un apport suffisant en oméga-3 aura un impact significatif sur la concentration de l’enfant. Afin que cet apport soit adéquat, il est nécessaire qu’il consomme du poisson gras au moins 3 fois par semaine. D’autres sources d’oméga-3 : graines et huile de lin, graines de chia, noix de Grenobles ainsi que les produits enrichis spécialement identifiés. Si les sources alimentaires d’oméga-3 ne sont pas suffisantes dans l’alimentation de votre enfant, considérez la possibilité d’un supplément. Cependant, tous ne sont pas de la même qualité : privilégiez ceux de qualité pharmaceutique ou certifiés sans métaux lourds. Informez-vous.

IV. L’environnement de travail

Un environnement de travail calme pour les devoirs et leçons est essentiel pour que l’enfant puisse se concentrer adéquatement. Idéalement, le meilleur moment pour faire les travaux est environ une demi-heure après le retour de l’école ou immédiatement après le souper. Plus les devoirs sont faits tard, plus la concentration est difficile et plus la fatigue est présente. De plus, prenez soin de bien aérer la pièce, environ 10 minutes, avant de commencer. L’air y sera plus frais et sera chargé d’oxygène ce qui aidera l’enfant à mieux se concentrer.

V. Le sommeil

La qualité et la quantité de sommeil s’avèrent également très importantes. Un enfant qui entre à la maternelle aura facilement besoin de 12 heures de sommeil alors que pour un adolescent, 8 ou 9 heures peuvent être suffisantes. Il faut l’évaluer puisque chaque personne est différente. La qualité du sommeil est aussi très importante. Si l’enfant a de la difficulté à s’endormir, se réveille fréquemment, fait souvent des cauchemars ou est très fatigué à son réveil, cela va très certainement influer sur sa concentration et son humeur, tout au long de la journée. Si cela se produit, vérifiez si certaines circonstances dans sa vie peuvent être la cause de ces problèmes de sommeil et veillez à les régler rapidement afin de régulariser son sommeil. Aérer la pièce 10 minutes avant le coucher et abaisser le chauffage représentent habituellement des conditions gagnantes pour favoriser un bon sommeil.

Voilà donc quelques éléments essentiels à considérer pour favoriser la rentrée scolaire de vos enfants et rendre ces instants agréables malgré les obligations et les horaires chargés. Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à les inscrire dans les commentaires et si vous avez apprécié cet article, n’hésitez pas à le partager avec vos amis!

Références :

Arsenault, C. (2003). Soins à mon enfant, Le Dauphin Blanc, Québec, 391 pages.

Institute for Agriculture and Trade Policy (2009). Smart Guide To Food Dyes: Buying foods that can help learning, http://iatp.org/files/421_2_105204.pdf [En ligne], page consultée le 8 septembre 2015.

Les diététistes du Canada (2013). Sources alimentaires d’acides gras oméga-3, http://www.dietitians.ca/getattachment/bbae49ad-424a-4ef7-9cba-bd7eefea892a/FACTSHEET-Food-Sources-of-Omega-3-Fats-FRENCH.pdf.aspx [En ligne], page consultée le 8 septembre 2015.

Nestle, Marion (2007). What to eat, North Point Press, New York, 611 pages.

%d blogueurs aiment cette page :