Select Page

Mélanie Demers, inf. B.Sc.

Parmi toutes les crèmes solaires sur le marché, il est difficile de s’y retrouver. Voici donc une liste des 7 pires ingrédients à bannir dans une crème solaire afin d’éviter que son utilisation crée plus de risques qu’un coup de soleil.

1. Oxybenzone ou avobenzone

Il s’agit d’agents chimiques très efficaces pour filtrer les rayons du soleil. Cependant, ils perturbent les hormones en imitant les oestrogènes féminins, peuvent causer des réactions allergiques au niveau de la peau et sont associés avec l’endométriose chez les femmes.

2. PABA (acide para-aminobenzoïque)

Le PABA est, lui aussi, un filtre chimique très répandu dans les crèmes solaires. Il s’avère surtout relié à des irritations de la peau.

3. Palmitate de rétinyle ou rétinol

Il s’agit d’une forme de vitamine A. Il peut accélérer le développement de lésions et de tumeurs au niveau de la peau quand il est appliqué en présence du soleil. Il est ajouté à certaines crèmes solaires par les manufacturiers qui croient qu’il ralentit le vieillissement de la peau. Cela peut être vrai pour les lotions ou les crèmes de nuit qui sont utilisées à l’intérieur, mais c’est tout le contraire pour celles utilisées à l’extérieur.

4. Parabènes

Les parabènes, souvent précédés d’un préfixe (méthyl-, propyl-, butyl-), sont surtout utilisés comme agents de conservation dans les produits cosmétiques. Ces substances chimiques imitent les hormones, ont été trouvées dans des tumeurs mammaires et sont suspectées interférer avec les fonctions reproductrices chez les mâles.

5. PEG (polyéthylène glycols)

Les PEG sont utilisés dans la base de certaines crèmes. Ils peuvent altérer et réduire l’humidité naturelle de la peau et, par le fait même, augmenter les signes de vieillissement. Ils risquent d’être contaminés par le 1,4-dioxane, un solvant synthétique dont l’utilisation intentionnelle est interdite au Canada, qui est susceptible de causer le cancer et d’irriter la peau.

6. Sodium laurel sulfate / Sodium laureth sulfate

Ces ingrédients dérivés de la pétrochimie sont ajoutés afin de rendre les crèmes solaires plus onctueuses. En plus d’être abrasifs et irritants, ils possèdent des effets perturbant l’équilibre hormonal. Ils peuvent aussi contenir du 1,4-dioxane un composé potentiellement cancérigène.

7. Parfum ou fragrances

Ils donnent l’odeur à votre crème solaire. Les fragrances sont fabriquées à partir d’un mélange d’une ou plusieurs substances chimiques parmi les 3100 que possède l’industrie pour créer des odeurs. Cependant, la composition d’un parfum reste presque toujours inconnue du consommateur, car les substances chimiques utilisées pour le créer ne sont pas inscrites dans la liste des ingrédients. Ceux-ci sont synthétiques, provenant souvent de la pétrochimie (du pétrole) ou des essences naturelles. Finalement, le terme fragrance est utilisé de façon très large afin d’éviter d’en dévoiler les secrets.

Le parfum d’un cosmétique est l’ingrédient le plus susceptible de déclencher des allergies et de l’asthme. En fait, les fragrances sont maintenant considérées parmi le top 5 des principaux allergènes (qui causent des allergies) en Amérique du Nord et en Europe. De plus, certaines ont aussi été associées au cancer, à l’intoxication des neurones et du système immunitaire, à des maux de tête et des vertiges. Les fragrances contiennent aussi souvent une quantité élevée de phtalates connus pour déséquilibrer les hormones dans le corps et qui ont été associés au cancer du sein ainsi qu’à des malformations congénitales.

N’HÉSITEZ PAS À ME LAISSER VOS COMMENTAIRES!

Références :

Demers, Mélanie (2013). Votre crème solaire est-elle pire qu’un coup de soleil?https://santemelaniedemers.com/votre-creme-solaire-est-elle-pire-quun-coup-de-soleil/ [En ligne], page consultée le 2 juin 2014.

Gue, Lisa (2010). Ce qui importe le plus, c’est le contenu, Fondation David Suzuki, Vancouver, 32 pages, disponible au http://www.davidsuzuki.org/fr/publications/rapports/2010/sondage-sur-les-ingredients-toxiques-contenus-dans-nos-produits-cosmetiques/ [En ligne].

Environmental defence (2012). Les dix plus toxiques, Toronto, http://environmentaldefence.ca/reports/les-dix-plus-toxiques [En ligne], page consultée le 22 décembre 2013.

Hoitsma, A.K. (2013). Secret scents: How hidden fragrance allergens harm public health, Women’s voices for the earth, 28 pages.

Sarantis, H. et al. (2010). Not so sexy : The health risks of secret chemicals in fragrance, Breast cancer fund, Commonweal and Environmental working group, 44 pages.

%d blogueurs aiment cette page :