Select Page

Par Mélanie Demers, inf. B.Sc.

De tous les additifs alimentaires, le glutamate monosodique est probablement parmi  ceux les plus utilisés. Mais qu’en est-il exactement? Quels sont ses effets? Sauriez-vous le reconnaître?

Qu’est-ce que le glutamate monosodique?

Le glutamate monosodique (GMS) est un exhausteur de goût, c’est-à-dire qu’il a pour but d’exciter les papilles gustatives des gens qui en consomment et de leur donner l’envie de manger encore plus de l’aliment qui en contient. En effet, qui n’a jamais eu l’envie irrésistible de terminer un sac de croustilles? Et bien, cela est dû au GMS.

Quels sont ses effets sur la santé?

Les cellules du corps peuvent absorber le GMS passé dans le sang et s’autodétruire. En effet, il s’avère un puissant stimulant pour les tumeurs cancéreuses rendant ainsi des cancers traitables en cancers incurables.

De plus, le GMS est reconnu pour ses effets destructeurs sur le cerveau et le système nerveux, inhibant le sentiment de satiété. Cela a donc pu contribuer à l’épidémie d’obésité de nos temps modernes, mais aussi au diabète de type 2, car il augmente drastiquement les taux d’insuline fabriquée par le pancréas. Étant donné qu’il peut causer une dépendance comparable à la nicotine ou à certaines drogues dures, une panoplie d’effets indésirables lui ont été associés : dépression, désorientation, dommages aux yeux, fatigue, maux de tête, épilepsie, accidents cardiovasculaires, Alzheimer, maladie de Parkinson, troubles de comportement, mauvais fonctionnement du système reproducteur, etc. Pour connaître les autres effets indésirables possibles : http://www.ladietetiquedutao.com/glutamate.html

Où le retrouve-t-on?

Le GMS se retrouve dans les viandes, la volaille, les fruits de mer, les mets préparés, les soupes en sachet, les ragoûts, les croustilles, les plats surgelés, les bonbons, les biscuits, les assaisonnements et plusieurs autres produits dont la liste est impossible à faire. En fait, cet additif est présent dans la majorité des produits transformés. Le problème est qu’on le retrouve, dans la liste des ingrédients, sous une panoplie de noms différents.

Voici des exemples de noms qui cachent toujours du GMS : glutamate monosodique, glutamate, acide glutamique, huile ou graisse végétale hydrogénées, protéines hydrogénées, gélatine, caséinates de sodium ou de calcium, levure rajoutée, extrait de levure, glutamate monopotassique, Accent, E621 et certaines huiles de maïs. Cependant, de nombreux autres peuvent en contenir ou en contiennent souvent. Pour voir les autres noms : http://www.naturopathie-holistique.fr/aspartame-et-glutamate-monosodique-15-103.html  Cet additif est notamment très utilisé en cuisine chinoise, d’où le « syndrome du restaurant chinois » .

Conseils pour diminuer l’exposition

  • Lisez les étiquettes et évitez les noms mentionnés précédemment.
  • Faites-en usage avec modération.
  • Évitez d’ajouter du MSG à vos aliments .
  • Cuisinez à partir d’aliments non transformés.
  • Évitez les restaurants chinois.

Références :

Bosch, Laurentine ten, Top 10 food additives to avoid, http://foodmatters.tv/articles-1/top-10-food-additives-to-avoid [En ligne], page consultée le 8 octobre 2013.

Gouget, Corinne (2008). Danger additifs alimentaires: Le guide indispensable pour ne plus vous empoisonner, Éditions Chariot d’Or, Paris, 150 pages.

Robin, Marie-Monique (2011). Notre poison quotidien, Stanké, Montréal, 509 pages.

Santé Canada (2008). Foire aux questions sur le glutamate monosodique (MSG), http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/securit/addit/msg_qa-qr-fra.php [En ligne], page consultée le 10 octobre 2013.

%d blogueurs aiment cette page :