Select Page

Par Mélanie Demers, inf. B.Sc.

Pour plusieurs familles, l’arrivée du printemps signifie nettoyer la maison de fond en comble. Est-ce une bonne idée? Est-ce nécessaire? Quels peuvent être les impacts sur la santé?

Des ingrédients cachés

La plupart des produits utilisés pour l’entretien ménager contiennent des substances chimiques cachées associées au cancer, aux malformations à la naissance et à l’infertilité. En effet, au Canada, la loi n’oblige pas les compagnies à divulguer tous les ingrédients d’un produit pas plus qu’elle ne considère les risques associés à l’exposition à long terme à certaines substances toxiques ou les effets de la combinaisons de ces dernières. Ainsi, bien que le nettoyage soit parfois facilité par ces ingrédients, il ne s’avère pas toujours sécuritaire. De plus, les enfants exposés à ces substances toxiques sont beaucoup plus susceptibles de développer des cancers plus tard dans leur vie.

Les phtalates

L’exposition aux phtalates, même à très petites doses, pendant la grossesse peut significativement affecter le développement affectif et neurologique du fœtus, particulièrement chez les mâles. D’ailleurs, certaines compagnies avaient annoncé le retrait des phtalates de leurs produits alors que des analyses ont démontré le contraire. Cependant, malgré la déclaration des compagnies quant au fait que leurs produits ne contiennent pas une substance, sans une liste exhaustive des ingrédients, il n’y a aucun moyen de savoir s’il s’agit de la vérité. Les phtalates sont souvent cachés sous les termes « fragrance » ou « parfum » dans la liste d’ingrédients.

Le toluène

Le toluène est un solvant utilisé dans certains produits nettoyants et qu’on retrouve aussi dans les vernis et plusieurs produits de peinture. Il peut causer des malformations à la naissance et avoir des effets nocifs sur la reproduction. Les femmes enceintes ou celles prévoyant le devenir ne devraient jamais utiliser des produits renfermant du toluène. Attention! Des produits d’entretien contenant du toluène ont été découvert lors d’analyses et cette substance n’était pas identifiée dans la liste des ingrédients.

Le 1,4-dioxane

Le 1,4-dioxane est généré lors d’un processus appelé éthoxylation pendant lequel l’oxyde d’éthylène, un carcinogène (qui cause le cancer), est ajouté à d’autres substances chimiques afin de les adoucir. Ce processus peut amener la contamination de certains ingrédients, comme le sodium laureth sulfate, le polyéthylène glycol (PEG)et d’autres composés comportant les termes « xynol, ceteareth et oleth ». Le 1,4-dioxane agit aussi comme solvant. La plupart du temps, on le retrouve dans les produits formant de la mousse. On ne retrouve pas cette substance chimique sur les étiquettes puisqu’il s’agit d’un contaminant créé pendant la fabrication d’un produit. Il n’y a donc aucune façon de l’identifier ce qui le rend difficile à éviter.

Le chloroforme et le tétrachlorométhane

Le chloroforme et le tétrachlorométhane sont des carcinogènes se retrouvant dans les produits destinés à être utilisés sur les surfaces dures comme les comptoirs, les éviers, les électroménagers… Le tétrachlorométhane est extrêmement toxique et dommageable pour le foie en plus d’avoir spécifiquement démontré qu’il causait le cancer du sein dans les études chez les animaux. L’exposition au chloroforme peut aussi avoir des effets sur le système nerveux comme des vertiges, des nausées et des maux de tête.

Les allergènes

Les allergènes sont responsables des réactions allergiques provoquées par certains produits. On parle ici de démangeaisons, d’irritations des yeux, du nez et de la gorge, de maux de tête pouvant aller jusqu’à des difficultés respiratoires et de l’asthme. Dans cette catégorie, on retrouve le limonène, le citronellol, le linalol, l’eugénol, la coumarine et plusieurs autres. En fait, ces substances sont des constituants des fragrances qui sont composées à partir des 3100 substances chimiques que possèdent l’industrie pour créer des odeurs. Ainsi, comme les ingrédients des fragrances n’ont pas à être listés, il s’avère pratiquement impossible d’identifier la substance provoquant la réaction allergique, le seul moyen de l’éviter étant d’identifier le produit en cause.

Conseils de prévention

  • Fabriquez vos produits nettoyants vous-mêmes. Plusieurs livres et sites internet proposent des recettes très efficaces. En général, vous aurez besoin de jus de citron, de vinaigre blanc, de sel de table et de bicarbonate de sodium.
  • Si le contenu des produits d’entretien que vous utilisez actuellement vous préoccupent, appelez au numéro inscrit sur les bouteilles et demandez la liste complète des ingrédients, incluant les fragrances.
  • Achetez des produits biodégradables et écoresponsables. Recherchez les logos de certification comme l’éco-logo (au Canada).
  • Si vous utilisez des produits nettoyants contenant les substances mentionnées plus haut :
  1. Utilisez des quantités moindres que celles inscrites sur la bouteille.
  2. Ne les mélangez jamais.
  3. Portez des gants.
  4. Gardez-les toujours hors de la portée des enfants.
  5. Assurez-vous que l’endroit est bien ventilé pendant et après le nettoyage.

Références :

Blanc, P.D. (2009). How everyday products make people sick : Toxins at home and in the workplace, University of California Press, Berkeley, 374 pages.

Griffin, S. (2008). Diminuez les risques de cancer: Guide du consommateur averti, Labour Environmental Alliance Society, Montréal, 51 pages.

Hoitsma, A.K. (2013). Secret scents: How hidden fragrance allergens harm public health, Women’s voices for the earth, 28 pages.

Scranton, A. (2011). Dirty secrets : What’s hiding in your cleaning products?, Women’s voices for the earth, 17 pages. Disponible au http://www.womensvoices.org/issues/reports/dirty-secrets/

The Campain for Safe Cosmetics (2011). 1,4-dioxane,http://safecosmetics.org/article.php?id=288 [En ligne], page consultée le 2 mars 2014.

%d blogueurs aiment cette page :