Select Page

Par Mélanie Demers, inf. B.Sc.

Vous vous sentez belle lorsque vous en portez, les enfants adorent s’en mettre pour se déguiser et les petites filles, pour être belles. De quoi s’agit-il? Du rouge à lèvres, bien sûr!

Que contient votre rouge à lèvres?

Les métaux tels le plomb sont souvent utilisés dans les colorants minéraux qui donnent au rouge à lèvres son pigment et se retrouvent souvent dans le sol et les eaux souterraines.

Une étude réalisée en 2007 par The Campaign for Safe Cosmetics a démontré la présence de métaux lourds dans le rouge à lèvres et plus particulièrement, le plomb. En fait, 61% des 33 marques de rouge à lèvres testés contenaient des niveaux de plomb détectables et aucun n’indiquait le plomb comme ingrédient. Depuis, la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis a fait 2 études de suivi en 2009 et 2012 et ces 2 études ont démontré une augmentation de la présence de plomb dans les échantillons testés. Finalement, Santé Canada a aussi réalisé sa propre étude avec des résultats encore pire que ceux obtenus aux États-Unis.

Fait à noter, ce n’est pas le prix qui assure une faible teneur en plomb, car un tube de rouge à lèvre à 24,50$ était parmi les plus contaminés et un autre à 7,49$ ne contenait aucun plomb détectable.

Quel est le problème avec le plomb?

Les études ont prouvé que le plomb est toxique pour le système nerveux. L’exposition à celui-ci peut amener des problèmes de langage, d’apprentissage et de comportements comme un quotient intellectuel plus faible, l’impulsivité, une diminution de la performance scolaire, des convulsions et des dommages au cerveau, l’anémie et, après une longue exposition, des dommages aux reins. Il a aussi été lié à des fausses couches, une diminution de la fertilité, autant chez les hommes que chez les femmes; des changements hormonaux, des irrégularités menstruelles et des retards dans le début de la puberté chez les filles.

Les femmes enceintes et les jeunes enfants y sont particulièrement vulnérables. En effet, le plomb traverse le placenta et entre dans le cerveau du fœtus où il interfère avec son développement normal. De plus, les enfants absorbent  environ 50% du plomb ingéré. Une enquête américaine menée auprès de 2800 filles âgées entre 7 et 19 ans rapporte que 63% de celles âgées de 10 ans et moins utilisent du rouge à lèvres.

De plus, les femmes qui appliquent du rouge à lèvres 2 à 3 fois par jour peuvent en ingérer une quantité significative, on parle même d’une quantité pouvant aller jusqu’à 2 kg pendant une vie. En effet, passer la langue sur les lèvres, manger et boire en portant du rouge à lèvres, ou encore embrasser quelqu’un qui en porte, rend les ingrédients composant le rouge à lèvres à risque d’être ingérés. De plus, il est accepté, par les scientifiques, qu’il n’y a aucun apport en plomb considéré comme sécuritaire. De plus, l’ « European Union Cosmetics Directive » considère que la présence de cadmium, de chrome et de plomb sont des constituants inacceptables dans les cosmétiques.

La quantité de plomb qui a été détectée dans les rouges à lèvres ne comporte pas vraiment de danger selon  Santé Canada et la FDA. Cependant, nous absorbons des quantités de plomb un peu partout dans notre environnement : dans l’air, la nourriture, l’eau, les cosmétiques… et ce sont les effets cumulatifs de cette absorption qui finissent pas causer des problèmes à long terme.

Quoi faire pour éviter l’exposition au plomb dans le rouge à lèvres?

Si l’industrie persiste à dire que la quantité de plomb utilisée n’est pas nocive ou qu’il est impossible de bannir le plomb des rouges à lèvres, n’oubliez pas que dans l’étude de 2007, il y a tout de même 39% des échantillons de rouge à lèvres où aucune trace de plomb n’a été détectée…

 À ce moment-ci, il est difficile de savoir si le rouge à lèvres utilisé contient du plomb car il n’est pas inscrit dans la liste des ingrédients. Un truc qui peut vous donner une indication : mettez du rouge à lèvres sur votre main et frottez-y une bague en or. Si celle-ci devient noir, il y a fort à parier que votre rouge à lèvres contienne du plomb. Vous pouvez aussi consulter la base de donnée suivante pour vérifier la sécurité de votre rouge à lèvres http://www.ewg.org/skindeep/browse/lipstick/  ou vous pouvez consulter cette adresse où différentes marques de cosmétiques jugés sécuritaires sont indiqués http://safecosmetics.org/display.php?modin=50  Une dernière solution : Soyez belle au naturel!

Références :

Malkan, Stacy (2008). Beauty industry lobbies to keep lead in lipstick, The Campaign for safe cosmetics, http://safecosmetics.org/article.php?id=249 [En ligne], page consultée le 18 août 2013.

Sa Liu, S. et al. (2013). Concentrations and potential health risks of metals in lip products, Environmental Health Perspectives, 121 (6), 705-710.

Santé Canada, Directives sur les impuretés des métaux lourds contenues dans les cosmétiques, http://www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/pubs/indust/heavy_metals-metaux_lourds/index-fra.php [En ligne], page consultée le 18 août 2013.

Severns, Maggie (2013). Wich 20 lipsticks contain the most lead?, www.motherjones.com/print/223951 [En ligne], page consultée le 18 août 2013.

The Campaign for Safe Cosmetics (2007). A poison kiss: The problem of lead in lipstick, http://www.safecosmetics.org/article.php?id=327 [En ligne], page consultée le 18 août 2013.

%d blogueurs aiment cette page :