Select Page

Qu’est-ce qu’on mange?

pain_de_miePar Mélanie Demers, inf. B.Sc.

Est-ce qu’il vous arrive de lire les étiquettes des aliments que vous achetez? Benzoate de sodium, lécithine de soya, glutamate monosodique… De quoi s’agit-il? Les ingrédients qui composent les aliments que nous achetons portent parfois des noms imprononçables. Est-ce que vous vous êtes déjà questionné à ce sujet? Je vous expliquerai donc les principales catégories d’additifs alimentaires et pourquoi vous devriez y porter attention.

1. Les colorants

Un colorant alimentaire est une teinture, un pigment ou une substance qui transmet une couleur lorsqu’il est ajouté à un aliment. En fait, les colorants alimentaires sont utilisés pour camoufler la perte de couleur d’un aliment, pour supprimer les variations naturelles de couleur ou pour rendre un aliment moins coloré plus appétissant et plus attirant. Bref, ils ne servent à rien d’autre qu’à un aspect esthétique. Pour ceux qui l’ignorent, les colorants synthétiques sont principalement dérivés du pétrole. Certains d’entre eux ont été associés à l’hyperactivité chez les enfants, à certains types de cancer et à des réactions allergiques. Ils sont généralement identifiés par le mot “colorant” dans la liste des ingrédients.

2. Les agents de conservation

Les agents de conservation sont utilisés pour contrer le développement de micro-organismes ou ralentir l’oxydation des aliments. Ainsi, la raison principale de leur utilisation consiste à prolonger le temps qu’ils peuvent passer sur les tablettes des supermarchés sans perdre leur aspect initial ou sans nous empoisonner. Ils sont associés à des allergies, certains cancers, des maux de tête, des problèmes respiratoires, etc. Dans la liste des ingrédients, on les identifie pas les expressions difficiles à prononcer : BHA, BHT, benzoates, sulphites, etc.

3. Les émulsifiants

Les émulsifiants permettent de stabiliser les préparations en leur apportant le goût et la texture désirés. Ils sont associés à des problèmes digestifs, à des mauvaises assimilations de minéraux, allergies et bien d’autres. Des exemples qu’on retrouve dans la liste des ingrédients : polysorbate, lécithine, diphosphate…

4. Les releveurs de goût

Les releveurs de goût ne modifie pas le goût de l’aliment, mais augmente l’intensité de sa perception. Un des principaux releveurs de goût est le glutamate monosodique, présent dans de nombreux aliments transformés et représenté par plusieurs noms différents. De plus, il agit au niveau du cerveau en inhibant la sensation de satiété, ce qui peut amener un gain de poids important. De plus, sa consommation régulière peut amener la dépression, des dommages aux yeux, de la fatigue et des maux de tête.

5. Le sucre et les édulcorants

Le sucre, principalement le sirop de maïs à haute teneur en glucose-fructose, se retrouve en abondance dans les aliments transformés. Celui-ci est d’ailleurs associé avec l’augmentation du mauvais cholestérol en plus de contribuer au développement de l’obésité et du diabète. Pour contrer ces désavantages du sucre, l’industrie a développé les produits allégés. Ces derniers sont sucrés avec des édulcorants comme l’aspartame, la saccharine et le sucralose. Cependant, ils ne sont pas sans effets, particulièrement l’aspartame qui est toxique pour le cerveau, cancérigène et qui amène une grande variété de maladie dont l’obésité et le diabète (exactement comme le sucre!) et plusieurs autres.

Évidemment il existe plusieurs autres additifs alimentaires, mais il serait trop long de tous les énumérer. Mais, laissez-moi tout de même vous faire prendre conscience de l’importance des additifs.

Quels sont les ingrédients de base du pain ? Farine, levure, eau, un peu de sucre et parfois, du lait, un corps gras. Voici la liste des ingrédients d’un pain acheté à l’épicerie. Ne trouvez-vous pas qu’elle est beaucoup plus longue que le pain fait maison?

Pain maison                                                                                                         Pain acheté

– Farine                                                                                             – Farine de blé
– Eau                                                                                                  – Eau
– Levure                                                                                            – Sucre / glucose-fructose
– Sucre                                                                                               – Huile de canola
– Lait                                                                                                  – Levure
– Sel                                                                                                    – Vinaigre
.                                                                                                           – Stéaroyl-2-lactylate de sodium
                                                                                                            – Propionate de calcium
                                                                                                            – Monoglycérides
                                                                                                            – Phosphate monocalcique
                                                                                                            – Carbonate de calcium
                                                                                                            – Esters tartriques de mono- et diglycérides acétylés

Les ingrédients inscrits en gras et italiques représentent les additifs alimentaires qui ont été ajoutés au pain. Remarquez qu’il y a autant d’additifs dans la liste que d’ingrédients de base.

En conclusion, je vous ai cité 5 additifs alimentaires présents dans les aliments transformés : les colorants alimentaires, les agents de conservation, les émulsifiants, les releveurs de goût de même que le sucre et les édulcorants. J’espère que, dorénavant, vous prendrez le temps de lire les étiquettes afin de bien comprendre ce que vous mangez réellement. Je vous laisse sur une citation de Andy Warhol : « On dit que le temps change les choses, mais, en fait, le temps ne fait que passer et nous devons changer les choses nous-mêmes. »

Références :

Ducas, I. (2010). Halte à l’artificiel!, Protégez-vous, http://www.protegez-vous.ca/sante-et-alimentation/faut-il-avoir-peur-des-colorants-artificiels/halte-a-lartificiel.html [En ligne], page consultée le 23 mai 2015.

Gouget, C. (2008). Danger additifs alimentaires: Le guide indispensable pour ne plus vous empoisonner, Paris, Éditions du Chariot d’Or, 155 pages.

International Food Information Council Foundation (2014). Questions & Answers: Do Food colors cause Hyperactivity?, http://www.foodinsight.org/Content/3843/FC_ADHD_QA_3-11.pdf [En ligne], page consultée le 23 mai 2015.

Des particules de matelas de yoga dans les hamburgers préférés de vos enfants

Par Mélanie Demers, inf. B.Sc.

Qu’est-ce que des particules de matelas de yoga font dans les pains hamburgers? Cette substance s’appelle l’azodicarbonamide (ADA). Difficile à comprendre mais facile à avaler!

Qu’est-ce que l’azodicarbonamide?

L’ADA est une substance chimique utilisée dans la production de plastique afin de le rendre résistant, léger, spongieux et malléable, comme dans les semelles d’espadrilles et les matelas de gymnastique. Il s’agit aussi d’un additif alimentaire pour la pâte à pain afin  de la rendre légère, moelleuse et résiliente et d’un agent de blanchiment pour la farine. On le retrouve principalement dans les pains, les pâtes et les produits de pâtisserie. L’industrie a commencé à utiliser cet agent afin d’allonger la durée de conservation du pain sur les tablettes afin de le garder frais, car le temps, c’est de l’argent.

Pourquoi s’en préoccuper?

Si l’ADA est ajouté à la farine et que celle-ci est utilisée comme ingrédient dans le pain ou un autre produit de pâtisserie, il n’a pas à être dans la liste des ingrédients du produit final. De plus, quand la farine contenant cette substance chimique est cuite, un carcinogène appelé uréthane est formé. En fait, même si les quelques études concluent que les risques de cancer ne sont pas énormes, il s’agit de risques non nécessaires. En effet, une décision prise dans les années 1960 basée sur la science des années 1950 a besoin d’être revue. D’ailleurs, ce n’est pas parce qu’une substance chimique est utilisée depuis 50 ans qu’elle est sécuritaire. Plusieurs chaînes de restaurants comme Starbucks,, Wendy’s, Burger King et Dunkin Donuts l’utilisent de même qu’elle se retrouve dans différentes marques.

Les autres effets sur la santé

En 2003, l’Autorité européenne de sécurité des aliments a réalisé une revue des études portant sur le sujet et a découvert des morts in utero et des fentes palatines sur les fœtus survivants de rates auxquelles on avait donné de hautes doses de semicarbazide (un sous-produit de l’ADA). Des déformations squelettiques de même que des cancers pulmonaires et vasculaires ont aussi été constatés chez les souris femelles (pas les mâles) qui en ont reçues via leur alimentation. Finalement, des malformations du cerveau et des reins, en plus de saignements sont apparus chez des rats injectés avec de hautes doses. Il ne s’agit pas toujours de cancer, mais certaines conditions s’avèrent tout aussi invalidantes. Bien qu’il s’agisse de hautes doses pour les animaux et que celles auxquelles sont exposées l’humain sont considérées faibles, qu’en est-il de l’effet cumulatif à long terme? Nul ne peut le dire pour le moment. Alors, pourquoi prendre le risque?

De plus, cet additif est interdit dans plusieurs pays européens, de même qu’en Australie, il a été relié à l’asthme, à des réactions allergiques et à d’autres problèmes respiratoires.

Conseils de prévention

  • Cet additif se retrouve principalement dans les farines raffinées, voilà donc une raison de plus pour consommer des produits à base de grains entiers.
  • En février, la chaîne de restaurant Subway a annoncé qu’elle travaillait sur le retrait de l’ADA dans la production de son pain au Canada et aux États-Unis (sa présence étant interdite en Europe). Aucune date butoire n’a été annoncée, donc, restez à l’affût!
  • Lorsqu’il s’agit de notre santé ou de celle de nos enfants, rester critiques et s’informer, s’informer et encore s’informer!

Références :

Adams, Mike (2014). Azodicarbonamide yoga mat chemical confirmed in 500+ everyday foods and grocery items, including natural and “healthy” products, Natural News, http://www.naturalnews.com/044092_azodicarbonamide_yoga_mat_chemical_groceries.html [En ligne], page consultée le 1er mars 2014.

Andrews, David and Shannon, Elaine (2014). Nearly 500 ways to make a yoga mat sandwich, Environmental Working Group, http://www.ewg.org/research/nearly-500-ways-make-yoga-mat-sandwich?inlist=Y&utm_source=201403adaemailsuba&utm_medium=email&utm_contentimage&utm_campaign=food [En ligne], page consultée le 3 mars 2014.

Choi, Candice (2014). Subway removing chemical from bread, denies bending to petition pressure, The Associated Press, http://www.thestar.com/business/2014/02/06/subway_removing_chemical_from_bread_denies_bending_to_petition_pressure.html [En ligne] page consultée le 1er mars 2014.

Main, Emily Main (2014). Why is there yoga mat in your bread?, http://www.prevention.com/food/smart-shopping/yoga-mat-material-subway-sandwich-bread [En ligne], page consultée le 2 mars 2014.

World Health Organization (1999). Concise International Chemical Assessment Document 16: Azodicarbonamide, Geneva, 27 pages.

Zlomislic, Dioana (2014). Health Canada’s all-clear on ADA questioned by skeptics, http://www.thestar.com/news/canada/2014/03/01/health_canadas_allclear_on_ada_questioned_by_skeptics.html [En ligne], page consultée le 1er mars 2014.